Des opposants à un projet minier en Haute-Matawinie interpellent la Commission scolaire des Samares

Coalition des Opposants à un Projet en Haute-Matawinie (COPH)

Des opposants à un projet minier en Haute-Matawinie interpellent la Commission scolaire des Samares

Semaine minière du Québec du 6 au 12 mai 2019 – Participation du promoteur à un atelier offert à des étudiants de 4e secondaire !
La COPH s’inquiète et interpelle la Commission scolaire des Samares.

Saint-Michel-des-Saints, le 8 mai 2019 – Dans le cadre de la Semaine minière du Québec, l’École secondaire des Montagnes (Commission scolaire des Samares), permettra, sous le thème «l’industrie minière, la force intérieure», la tenue d’un atelier : Atelier de géologie et traitement du minerai, qui sera offert aux élèves de 4e secondaire, le jeudi 9 mai prochain. Cet atelier sera suivi d’une: Visite à l’usine de démonstration et interprétation du processus de transformation du graphite. Cette activité sera offerte par le promoteur du projet minier à ciel ouvert à Saint-Miche-desSaints, Nouveau Monde Graphite, en tandem avec l’Association des mines du Québec.

La Coalition des opposants à un projet minier en Haute-Matawinie (COPH) s’inquiète et se questionne à savoir si l’école secondaire des Montagnes est bien au fait du dossier, bien au fait de l’inquiétude de beaucoup de citoyens quant aux impacts dudit projet sur l’environnement, l’eau, l’air, la santé des citoyens dont celle des enfants !

Par le biais d’une présentation de notre organisme ou d’une personne-ressource qu’elle pourrait proposer, la COPH demande à l’école secondaire des Montagnes, dans un souci d’équité et de transparence, que les élèves puissent être exposés aussi à l’envers de la médaille et pas seulement à la version du promoteur minier. À titre d’institution, une école se doit de transmettre aux élèves une instruction et des connaissances qui permettent à ceux-ci de comprendre et de se forger une opinion sur des grands enjeux qui les interpelleront pour longtemps.

En conclusion, la COPH rappelle que la mine générerait plus de 100 millions de tonnes de déchets miniers, soit 20 fois plus que la quantité totale de déchets domestiques qu’on envoie chaque année dans les sites d’enfouissement au Québec. Le site minier avoisine le splendide parc national du Mont-Tremblant et se situe dans le bassin versant du majestueux parc régional du Lac-Taureau, un des plus grands plans d’eau à proximité de Montréal, immense de 270 km de berges et de plages. Ses 45 îles et ses nombreuses plages de sable fin en font d’ailleurs un lieu exceptionnel de villégiature, en plein essor récréotouristique depuis une quinzaine d’années, avec des milliers de visiteurs chaque année.

L’acceptabilité sociale à Saint-Michel-des-Saints est loin d’être acquise, beaucoup de citoyens sont très inquiets !!!

Comments are closed.