3 Feb

Webinaire sur le thème de la santé avec la Ligue des droits et libertés

Webinaire sur le thème de la santé avec la Ligue des droits et libertés

 

Heureux hasard, presque simultanément, la revue Relations et la revue Droits et libertés faisaient paraître, en décembre dernier, de nouveaux dossiers consacrés au thème de la santé. C’est avec plaisir qu’elles vous invitent à un webinaire commun, intitulé Santé : élargir les approches et concrétiser un droit humain au Québec, le mercredi 3 février à 18 h 30 (durée : 2 heures), pour explorer certains des sujets abordés.

Veuillez svp vous inscrire en suivant ce lien, c’est gratuit : https://bit.ly/35y3v9D

Cet événement sera également transmis en Facebook Live.

Devant une certaine déshumanisation des soins médicaux causée par la domination de l’approche biomédicale et le néolibéralisme, le dossier de Relations s’intéresse aux approches dites alternatives, complémentaires et globales de la santé. Ce webinaire mettra l’accent sur l’approche écosystémique et l’approche communautaire en santé: ne sont-elles pas à prioriser dans le contexte de COVID-19 et des multiples crises actuelles? Le dossier de la Ligue des droits et libertés traite pour sa part de l’importance de la réalisation du droit à la santé dans le contexte québécois, canadien et international. Cet enjeu sera abordé de manière à y réfléchir au-delà du sort des services de santé en temps de pandémie et en traitant des conséquences qu’a idéologie néolibérale sur la concrétisation de ce droit à la santé.

Panélistes :

Jocelyne Bernier, ex-coordonnatrice de la Chaire sur les approches communautaires et les inégalités de santé à l’Université de Montréal;

Gilles Bibeau, professeur émérite au Département d’anthropologie de l’Université de Montréal;

Lucie Lamarche, professeure au Département des sciences juridiques de l’UQAM et membre du conseil d’administration de la Ligue des droits et libertés;

Anne Plourde, chercheuse à l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) et postdoctorante à l’Université York.

Comments are closed.