« J’identifie, J’agis dans ma communauté »

Centre d'écologie urbaine de Montréal (CEUM)

« J’identifie, J’agis dans ma communauté »

« J’identifie, J’agis dans ma communauté » : un projet pour développer le pouvoir d’agir des jeunes sur leur milieu de vie.

Montréal, le 20 novembre 2020 – Dans le cadre de la campagne Tous Piétons!, et en marge de la Journée mondiale de l’enfance, le Centre d’écologie urbaine de Montréal (CEUM) dévoile une fiche sur le projet « J’identifie, J’agis dans ma communauté » déployé au sein de l’école Monseigneur-Richard, dans l’arrondissement de Verdun, à Montréal, en 2019. Cette intervention, menée auprès d’une classe de deuxième secondaire, a permis aux élèves de façonner leur milieu de vie par l’entremise d’un processus d’urbanisme participatif. Le but ? Développer leur pouvoir d’agir en les rendant « acteurs » de leur propre sécurité.

La sécurité routière : une problématique complexe aux abords des écoles

Autour des écoles, la sécurité routière est une problématique complexe enfermée dans un cercle vicieux : les parents s’inquiètent de la dangerosité des rues et décident de reconduire leur enfant en voiture, ce qui entraîne une hausse de la circulation automobile aux abords de l’école et donc une hausse de la dangerosité des rues.

Créer des environnements sécuritaires ne repose pas seulement sur des choix ou des comportements individuels. L’environnement urbain influence la santé des populations… et leur sécurité ! Pour agir en faveur de villes plus sécuritaires, les jeunes, qui expérimentent quotidiennement la ville en se rendant à l’école, ont aussi leur mot à dire.

Un projet pilote d’urbanisme transitoire pour et par les jeunes

Le projet « J’identifie, J’agis dans ma communauté » vise les jeunes de 12 à 17 ans qui résident dans des milieux urbains de la région métropolitaine de Montréal présentant des défis pour l’utilisation des transports actifs.

« L’an passé, à l’école Monseigneur-Richard, à Verdun, le CEUM a invité les élèves à identifier les enjeux de sécurité aux abords de leur école, puis à agir en conséquence. En plus d’intégrer des notions de sécurité routière en matière de déplacements actifs, ils ont pu sensibiliser les automobilistes stationnés illégalement à proximité de l’accès piétonnier, ou mettre en place une barrière amovible pour assurer la sécurité des écoliers lors de la sortie des classes » commente Véronique Fournier, directrice générale du CEUM.

Passer à l’action pour des villes plus sécuritaires

Grâce à cette fiche, le CEUM souhaite encourager les décideurs publics, les écoles et les centres de service scolaire à se lancer dans la démarche, et ainsi développer le pouvoir d’agir des jeunes à l’échelle de leur environnement de vie quotidien, tout en les initiant aux principes et pratiques de sécurité routière, du transport actif et de l’aménagement.

Pour consulter la fiche et en savoir plus sur le projet, rendez-vous sur le site jidentifiejagis.com.

Comments are closed.