Communiqué – Remaniement ministériel: l’environnement à l’ordre du jour cette fois-ci?

RQGE

Communiqué – Remaniement ministériel: l’environnement à l’ordre du jour cette fois-ci?

Version PDF

Montréal, 18 octobre 2017 Le Réseau québécois des groupes écologistes (RQGE) espère que le grand remaniement ministériel effectué mercredi dernier soit enfin bénéfique d’un point de vue environnemental, car les récentes actions du présent gouvernement libéral ont été dans l’ensemble désolantes, sinon catastrophiques.  Le RQGE souhaite par conséquent que ce remaniement saura rectifier le tir face à ces décisions déplorables:

Le financement des groupes écologistes et la ministre de l’Environnement

Le RQGE demande à la nouvelle ministre Isabelle Melançon de reconnaître l’apport des groupes écologistes et de prendre le pouvoir décisionnel de les soutenir suite à l’incohérente décision de l’ancien ministre Heurtel de supprimer cette année le financement des groupes écologistes autonomes du Québec. Rappelons que le gouvernement s’est engagé à soutenir l’action communautaire dans sa Stratégie gouvernementale de développement durable 2015-2020[1]. L’expertise technique et scientifique de même que l’incomparable capacité des groupes communautaires en matière d’éducation populaire n’étant plus à démontrer,   il est à souhaiter qu’en ces temps de défis écologiques la nouvelle ministre rétablira le financement nécessaire au bénéfice d’une réelle pérennité écologique et sociale de notre société.

La loi sur les hydrocarbures et le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles

À l’instar de nombreux groupes écologistes et citoyens et de plusieurs municipalités du Québec, le RQGE demande au nouveau ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Moreau, de retirer les quatre règlements qui viennent amplifier les problématiques déjà liées à la Loi sur les hydrocarbures. Le RQGE déplore la latitude offerte aux entreprises extractivistes et les dangers que celles-ci entrainent. De plus, le délai de 45 jours imparti pour l’analyse de ces documents de plus de 300 pages est nettement insuffisant dans un contexte de manque de ressources des groupes écologistes.

Lobbyisme et la ministre de l’Accès à l’information et de la Réforme des institutions démocratiques

Le RQGE espère que les organismes d’action communautaire trouveront une oreille compréhensive en la personne de Kathleen Weil, nouvelle ministre de l’Accès à l’information et de la Réforme des institutions démocratiques, en raison de ses nombreuses implications au sein du milieu communautaire. La menace du PL 56 étant toujours présente,  les organismes restent sur le qui-vive,  les dernières recommandations du commissaire au lobbyisme sortant qui réitère l’intégration des réseaux et regroupements au registre des lobbyistes.

La situation des groupes écologistes étant plus préoccupante que jamais, le RQGE demande au nouveau cabinet de mettre à l’ordre du jour la question de l’environnement et de reconnaître l’apport des groupes écologistes, principaux acteurs terrain de la préservation de nos écosystèmes collectifs.

Le RQGE regroupe près de 80 groupes répartis dans l’ensemble des régions du Québec et constitue le seul représentant du secteur environnement au sein de l’action communautaire au Québec.

-30-

Chantal Levert, coordonnatrice, Réseau québécois des groupes écologistes RQGE 514-587-8194

[1] MDDELCC, Stratégie gouvernementale de développement durable révisée 2015-2020 ( p.48 et suivantes)

Leave a Reply