Actualité
de nos membres

Eau Secours! La coalition québécoise pour une gestion responsable de l'eau - Montréal

Arrêtons les déversements d’eaux usées – SIGNEZ LA PETITION

Publié le par

Au lendemain des déversements de millions de litres d’eaux usées non-traitées par Longueuil et Shawinigan dans le fleuve Saint-Laurent et les rivières Shawinigan et Saint-Maurice, nous avons lancé une campagne pour exhorter le gouvernement à mettre en place des solutions afin d’arrêter ces déversements et de mieux les encadrer s’ils sont absolument nécessaires.

Nous avons lancé une pétition qui a déjà recueilli des milliers de signatures.

Les déversements d’eaux usées semblent être la norme au Québec et les élus nous disent que ces déversements sont inévitables, mais c’est faux. Plusieurs solutions existent! Les solutions que nous proposons incluent la constitution par le gouvernement d’une équipe d’experts en gestion des eaux usées, un encadrement des 93 municipalités qui déversent constamment leurs eaux usées sans traitement, une interdiction formelle d’effectuer des déversements sans autorisation du ministère de l’Environnement, une amende imposée aux municipalités en fonction des volumes d’eaux usées déversés et des mesures d’aménagement du territoire qui s’attaquent au problème en amont, comme réduire l’imperméabilité des sols et aménager des infrastructures vertes.

Signez notre pétition pour demander au gouvernement de mettre en place des solutions pour arrêter les déversements d’eaux usées et les encadrer s’ils sont absolument nécessaires.

 

 

Fondation Rivières - Montréal

Ligne de transport d’électricité à Saint-Adolphe-d’Howard

Publié le par

Québec prend bien tardivement de “grands” moyens pour forcer Hydro-Québec à cesser de polluer les cours d’eau sur le tracé de la ligne de transport d’électricité en construction à Saint-Adolphe-d’Howard. L’avis préalable envoyé en décembre dernier détaille en 37 pages les multiples infractions à la Loi sur la qualité de l’environnement qu’a encouru l’entrepreneur lors de ses travaux, sous le nez d’Hydro-Québec, qui surveillait le tout. Et il a fallu que des pressions soient exercées pendant des mois sur le MELCC pour que les premiers gestes soient posés. Tel que souligné par Monsieur Alain Saladzius lors d’une entrevue à CIME FM, comment expliquer de telles bévues par une société d’État qui construit des centaines de kilomètres de lignes électriques chaque année? De tels travaux à proximité de cours d’eau sont pourtant monnaie courante au Québec, pays de rivières. Y a-t-il eu des passes-droit? La simple incompétence ne peut justifier la situation chez une société d’État.

(suite…)

CLOSE
CLOSE